Actualités

Accueil > Actualités > Medhy POILLION, régisseur amoureux du cinéma à La Réunion

Medhy POILLION, régisseur amoureux du cinéma à La Réunion

12 janvier 2018




" Coup de foudre immédiat pour La Réunion lorsque je pose les pieds sur l’île à 24 ans ! Je suis cuisinier de formation, j’ai donc cherché dans un premier temps du travail dans la restauration. Très vite une amie m’a mis en contact avec le régisseur général du documentaire-fiction « L’ascension de la planète rouge »… et c’était parti ! J’ai travaillé pendant 15 jours à la Plaine des Sables en totale autarcie, avec des Anglais, des Canadiens, des Métropolitains, des Réunionnais. Une expérience incroyable et probablement mon meilleur souvenir de tournage ! 

C’est comme ça que je suis tombé amoureux du cinéma, et plus particulièrement du cinéma à La Réunion. C’est aussi à partir de ce moment-là que j’ai fait des rencontres formidables, notamment avec Claude Brasseur lors du tournage du long métrage « Un Autre Monde » en 2011 à la Réunion.
J’aime vraiment tout dans mon métier ! 
A La Réunion, on est une vraie famille professionnelle, avec des valeurs de camaraderie et d’entraide absolument uniques. Cela ne m’a pas empêché de partir travailler en métropole et en Europe de 2009 à 2015 afin de finaliser ma formation en tant que régisseur adjoint puis régisseur général. 
Une façon aussi de parler de La Réunion dans ce milieu parisien plus individualiste et compétitif ! Notre réputation n’est plus à faire : les techniciens réunionnais sont reconnus pour leur gentillesse et leur professionnalisme.
 
Il n’y a pas de diplôme pour devenir régisseur… c’est l’expérience qui prévaut. Et les contacts : il y aura toujours quelqu’un pour vous introduire dans le milieu et vous accompagner au mieux.
J’ai eu la chance de croiser sur ma route de grands professionnels comme Fred Eyriey, producteur exécutif à La Réunion, ainsi que Régis Saillard, régisseur général depuis plus de 20 ans. 
Ils m’ont initié, et nous avons ensuite formé une quinzaine de régisseurs sur l’île. Certains ont changé de voie car ce métier est très prenant.
 
Régisseur, c’est s’occuper de la logistique générale. Nous sommes les premières personnes contactées par la production. A nous de trouver des décors accessibles en fonction des scénarios et des contraintes de la production, de conseiller aussi le producteur avant et pendant le tournage. C’est une vraie et belle aventure humaine.
Pour faire ce métier, il faut être volontaire, passionné par le service à la personne, débrouillard, et surtout très patient. A la régie, on se situe au centre de cette vaste organisation des tournages, toujours les premiers arrivés et les derniers partis. 
 
Je porte un regard très optimiste sur le cinéma à La Réunion. 
Nos décors naturels sont exceptionnels. Il y a 15 ans, on fonctionnait de manière très artisanale. 
La Réunion s’est réellement professionnalisée. Aujourd’hui, les structures hôtelières sont mieux adaptées, les professionnels locaux sont formés et le matériel disponible est plus performant. Nous avons par ailleurs de bons ambassadeurs comme Manu Payet, Laurence Roustandjee, Sébastien Folin… Et localement, Aurélia Mengin, Elsa Dahmani, Pit k dick… qui sont des professionnels talentueux et prometteurs pour le cinéma Réunionnais.
 
Le travail de l’Agence Film Réunion paie ! Votre présence sur les festivals nous a apporté beaucoup de tournages nationaux. La Région accompagne financièrement ces tournages. La Réunion devient donc un décor compétitif. Avec Scènes de ménage, on a même passé la barre des 50% de professionnels locaux. 
On mesure donc bien l’aboutissement de votre travail, du nôtre, de tous nos professionnels. C’est une grande satisfaction.
Il nous manque juste un lieu où nous pourrions tous travailler ensemble, tous les corps de métiers confondus, se réunir, organiser des ateliers, des formations… 
Cela pourrait être aussi un studio de tournage qui deviendrait la vitrine de notre professionnalisme réunionnais.